Né à Brest, il y a 46 ans, Marc Coatanéa est salarié d’une entreprise de transport urbain à Brest. Élu local d’expérience, il se présente aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020 à la tête de la liste Marchons pour Brest !, dont l’ambition est de construire avec les Brestoises et les Brestois un projet concret et ambitieux.

8 questions à Marc Coatanéa

POURQUOI VOUS PRÉSENTEZ-VOUS AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES DE BREST ?

Je me présente pour me mettre au service des Brestoises et des Brestois, pour porter avec mon équipe, un projet qui répond directement à leurs problématiques et à leurs attentes. Être maire, c’est l’exigence d’agir concrètement sur la vie quotidienne des habitants. Être maire, c’est l’engagement auprès des Brestois, des associations, des entreprises, d’œuvrer à faire de Brest et de la métropole, un territoire solidaire, attractif et innovant.

EN QUOI VOS DIFFÉRENTS MANDATS SONT-ILS DES ATOUTS POUR LES BRESTOIS ?

Les mandats locaux vous confrontent à la réalité. On y passe de la théorie à la pratique, en écoutant chacun des habitants et en répondant de manière concrète à leurs besoins. Ce sont des visages bien réels qui m’ont appris l’humilité face aux plus démunis. Des visages de jeunes souriants lors des Brest Roller Tour à Pontanézen qui m’ont transmis la détermination d’agir concrètement. Ce sont également des visages d’anciens combattants qui ont nourri en moi un profond respect, une conscience de l’Histoire de notre ville, avec l’obligation du devoir de mémoire pour les futures générations. D’autres visages encore m’ont permis de mesurer l’engagement quotidien des associations et des agents de notre collectivité au service de tous. De chaque mandat, je puise cette expérience qui renforce l’énergie que j’aie à être acteur. Mon engagement, d’ailleurs, c’est un refus d’être simple spectateur. Élu à la Ville de Brest depuis 2001, j’ai acquis une solide expérience me permettant de bien comprendre quels sont et quels seront les enjeux territoriaux de demain pour notre ville et notre métropole.

POURQUOI AVEZ-VOUS MAINTENU VOTRE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE PARALLÈLEMENT À VOTRE ENGAGEMENT POLITIQUE ?

En 1993, quand j’ai arrêté mes études pour militer, mon père m’a dit une chose que je n’oublierai jamais : « La politique, ce n’est pas un métier ». Avoir un vrai métier, c’est conserver sa liberté pour ne jamais être dépendant de sa fonction d’élu. C’est cette liberté qui m’a permis de quitter sans crainte le Parti Socialiste, quand j’ai jugé que je n’avais plus rien à y faire. Pour moi, la politique est un engagement, ce n’est pas mon métier. Cependant, être Maire de Brest me conduira à m’investir pleinement dans cette fonction majeure. En revanche, je souhaite que les personnes qui s’engageront à mes côtés, conservent leur activité pour être certain qu’ils gardent « les pieds sur terre » et ainsi éviter qu’ils ne deviennent des « professionnels de la politique ».

POURQUOI AVEZ-VOUS QUITTÉ LE PS POUR REJOINDRE LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE EN 2017 ?

Le PS n’a tiré aucune leçon de ce qui s’est passé en 2017. Pour moi, son temps est révolu, même si je conserve le plus grand des respects pour les militants et même de l’affection pour certains. Mais je suis fidèle à mes valeurs avant d’être fidèle à un parti. Je suis proche aujourd’hui du progressisme écologique et européen d’Emmanuel Macron. Mais également de son audace, du courage de faire ce que l’on dit et de bousculer l’ordre établi. Je partage également la volonté de La République en Marche de réunir des femmes et des hommes issus de toutes sensibilités, pour faire progresser les idées, les projets, bien au-delà des considérations des partis.

LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE INCARNE LE RENOUVEAU. VOUS AVEZ DE NOMBREUSES ANNÉES D’EXPÉRIENCE D’ÉLU, NE FAUT-IL PAS LAISSER LA PLACE À DE NOUVEAUX VISAGES ?

Je proposerai aux électeurs un profond renouvellement des figures politiques. Mon équipe sera composée de 55 Brestoises et Brestois, qui, par leurs expertises et leurs compétences, auront les qualités nécessaires pour conduire et réaliser notre projet avec un regard neuf. La politique, c’est le courage, pas le confort ! J’apporterai pour ma part mon expérience d’élu, indispensable à la gestion d’une ville de la taille de Brest et de sa Métropole.

COMMENT SOUHAITEZ-VOUS MENER VOTRE CAMPAGNE ?

Je souhaite une campagne participative, une campagne de proximité. Avec l’ensemble de mes colistiers, je rencontrerai directement les Brestois, les associations, les entrepreneurs, les créateurs, les commerçants et plus largement tous les acteurs de notre territoire, là où ils vivent et là où ils exercent. Si on prétend s’intéresser au quotidien, il est impératif d’avoir un lien direct. C’est donc à partir d’une permanence itinérante, que nous allons conduire notre campagne, quartier après quartier, pour recueillir et intégrer à notre projet des propositions concrètes pour notre ville.

PARALLÈLEMENT À CETTE CONSULTATION, VOUS AVEZ D’ORES ET DÉJÀ DES AMBITIONS FORTES POUR LA VILLE DE BREST ?

Oui, j’en ai fixé 3 pour notre programme :

L’amélioration du quotidien des Brestoises et des Brestois en répondant de manière concrète aux problématiques liées à la sécurité, au transport et au logement.

La redynamisation du centre-ville qui doit redevenir le cœur battant social, économique et culturel de Brest.

Le développement de la transition écologique qui sera au cœur de toutes nos politiques publiques et un levier de développement économique.

J’ajoute à ces ambitions, la transparence dans la dépense de l’argent du contribuable. Avec mon équipe, nous prendrons des engagements forts auprès des Brestoises et des Brestois sur ce point, qui me tient particulièrement à cœur.

POURQUOI « MARCHONS POUR BREST ! » ?

La question est : collectivement, que pouvons-nous faire pour notre ville ? Je souhaite réunir toutes les Brestoises et tous les Brestois, quels que soient leur sensibilité politique, leur âge, leur quartier, à participer à la construction de notre projet !

Brestoises, Brestois, vous serez le cœur de cette campagne et des 6 années de mandat !

Marc Coatanéa
Catégories : Article