Communiqué transmis à la presse le 18 décembre 2019

Nous avons proposé la semaine dernière la création d’une maison des aidants, une idée sur laquelle nous travaillons depuis plusieurs semaines et qui a été soumise quelque temps avant nous, par le premier adjoint, Thierry Fayret, sur son blog. Ce même premier adjoint a proposé cette semaine la création d’une réserve citoyenne à Brest, que nous avions présenté la semaine précédente. Ces derniers jours, Bernadette Malgorn a présenté son plan anti-corruption et Pascal Olivard ses propositions sur l’éthique et l’intégrité des élus. Je salue ces initiatives qui vont dans le sens de nos engagements.

Une idée est bonne si elle est utile aux Brestoises et aux Brestois et les bonnes idées n’appartiennent à personne. Le clivage droite-gauche est terriblement obsolète. C’est ce qui m’a fait quitter le parti socialiste il y a plus de 2 ans maintenant. Quitter un système incapable de se remettre en question et incapable de penser le monde dans lequel nous vivons.

Dans mon premier document de campagne, en septembre dernier, j’avais annoncé notre intention de prendre des engagements forts auprès des Brestoises et des Brestois en matière de transparence de la décision politique, nécessaire pour retisser ce lien de confiance entre élus et citoyens indispensable à la Démocratie. D’ailleurs cette problématique a clairement été abordée par les habitants, sur le terrain, lors de notre campagne participative.

Aussi dès notre prise de mandat, nous lancerons un audit complet des finances et du fonctionnement de l’ensemble de la collectivité, mais également des sociétés de gestion publiques et parapubliques qui dépendent de la ville ou de la Métropole de Brest.

Nous créerons également une commission de contrôle financier qui sera présidée par un membre de l’opposition. De la même manière nous proposons que la commission d’appel d’offre soit aussi présidée par un membre de l’opposition pour éviter toutes dérives concernant l’attribution des marchés publics. Cette proposition vise à reconnaître le rôle des élus minoritaires pour le bon fonctionnement démocratique d’une collectivité locale. Le pouvoir doit s’exercer dans la transparence et le contrôle.

Enfin, pour lutter contre la corruption et exiger l’indispensable devoir d’exemplarité des élus, nous retirerons définitivement ses fonctions exécutives à tout élu condamné pour atteinte à la probité.

Nous ferons avec mon équipe d’autres propositions prochainement pour impliquer les citoyens aux prises de décisions locales.

Marc Coatanéa & L’équipe Marchons pour Brest !

Catégories : Proposition