J’ai posé des questions sur des éléments factuels :

Que fera Fançois Cuillandre s’il est condamné dans l’affaire Vivre à Brest/Cuillandre-Polard-Masson qui lui vaut une mise en examen ?

Démissionnera-t-il de ses fonctions s’il est condamné une fois élu ?

Où se situe la calomnie dans ces éléments factuels ? François Cuillandre est bien mis en examen pour recel d’abus de confiance. S’il est élu le 28 juin, quelle sera son attitude en cas de condamnation ? Une simple question qui intéresse les électeurs.

Pour masquer son refus de répondre, Monsieur Cuillandre déverse sur ses adversaires la calomnie dont il les accuse dans un étrange retournement, en cherchant à détourner le regard de ses propres difficultés et encore une fois à se défausser et ne pas prendre ses responsabilités.

Associant Madame Malgorn à Monsieur Guéant, il sous-entend qu’elle a participé à des détournements pour lesquels ce dernier a été condamné. A-t-elle été mise en examen ou inquiétée par la justice ? Je suis en désaccord politique avec Madame Malgorn mais ne peux me satisfaire de la voir ainsi calomniée et diffamée.

De la même façon, au sujet d’une « affaire brestoise bien connue » Monsieur Cuillandre prétend que j’ai eu « directement à (la) connaître en tant que vice-président du Centre Communal d’Action Sociale », je m’interroge. La prose contournée, probablement pour éviter une condamnation pour diffamation, m’oblige à l’interroger directement : m’accuse-t-il de complicité de prise illégale d’intérêt ? Monsieur Cuillandre a-t-il oublié qu’il était lui-même le maire qui valide toutes les décisions ? A-t-il connaissance d’une mise en examen me concernant qui ne m’aurait pas été signifiée ?

Voici donc un candidat mis en examen qui accuse de calomnie ceux qui demandent ce qu’il fera si, élu, il est condamné. Un candidat qui en retour calomnie indistinctement ses adversaires en laissant entendre qu’ils sont eux-mêmes inquiétés par la justice. Je rappelle enfin que dans l’affaire Vivre à Brest/Cuillandre-Polard-Masson, je suis de celles et ceux qui ont été volés et floués.