L’équipe de “Marchons pour Brest !” réagit aux récentes prises de parole de Pierre Maille et du directeur de Brest Métropole Habitat, symboles d’une fin de campagne particulièrement tendue, preuve s’il en était qu’elle n’est pas jouée d’avance.

Dans des propos relayés par la presse, l’ancien maire socialiste Pierre Maille nous renvoie, dans un manque de nuance caractérisé, dos à dos avec la candidate de la droite conservatrice dont les outrances verbales nourrissent le populisme. Un manque de  nuance qui n’a ni classe, ni panache.

Face à face au tribunal mais côte à côte en campagne électorale ?


Nous laisserons le tribunal seul juge de ce que Monsieur Maille nomme “la rumeur et le soupçon” et qui a conduit un juge d’instruction à prononcer une mise en examen. Etait-ce sur la seule base de cette seule rumeur et de ce seul soupçon que Monsieur Yohann Nédelec, directeur la de campagne de François Cuillandre, s’était porté partie civile dans l’affaire “Cuillandre-Polard-Masson/Vivre à Brest” en qualité de patron du PS 29 ? 

Rappelons que si le maire n’était pas mis en examen, nous pourrions sereinement débattre de nos propositions respectives. Dès lors, nous ne faisons que poser des questions légitimes pour les Brestoises et les Brestois. Nous respectons la présomption d’innocence. Nous regrettons toutefois que le maire sortant n’ait toujours pas répondu à cette question : que se passe-t-il s’il est élu et condamné ensuite ? S’engage-t-il à démissionner ?

Absence d’alternance politique et mélange des genres 

Nous nous étonnons que le directeur de l’office HLM sorte de son devoir de réserve durant une campagne électorale pour répondre à l’une de nos propositions. L’absence durable d’alternance politique produit probablement ce genre de confusion des rôles. Confusion qui alimente le soupçon. Notre programme a été co-construit avec les Brestoises et les Brestois qui nous ont exprimés régulièrement leur souhait de plus de transparence dans la décision publique, que ce soit dans l’attribution des marchés publics, des subventions aux associations ou encore des logements sociaux. Notre rôle politique est de faire des propositions pour y répondre et ne surtout pas nous contenter d’un simple réponse administrative qui ignore le ressenti des citoyennes et citoyens.

L’équipe de Marchons pour Brest !

Catégories : Article